Venant de refermer “Elles venaient d'Orenbourg”, je n'attends pas une minute de plus pour vous dire toute mon admiration. Quel travail ! Quel talent pour faire revivre ces personnalités remarquables, nous les faire connaître et nous les faire aimer. Nous faire découvrir, dans toute son absurdité, l'ostracisme qu'elles ont dû affronter comme Juives et comme femmes, et nous montrer la force d'âme et le courage qui les a fait surmonter toutes les épreuves sans jamais se résigner mais sans se plaindre non plus.
Je mesure la somme de recherches qu'il vous a fallu pour nous faire entrer dans le quotidien de ces femmes sans être vous-même ni médecin, ni russe, ni juive, ni du XIXe siècle.
Chapeau ! Voilà du travail d'écrivain !

Philippe W. Bormes les Mimosas

 

©2020 par Caroline Fabre-Rousseau. Créé avec Wix.com