• Caroline Fabre-Rousseau

"La Belle-sœur de Victor H" dans le métro, au musée, à la librairie...





C'est une déferlante : 5 ans après la parution de la biographie de Julie Duvidal, peintre femme de l'époque romantique, la belle au turban s'affiche partout ! L'occasion de (re)découvrir la vie haute en couleurs d'une femme pleine de talent !

L'exposition au musée du Luxembourg met en lumière des peintres femmes, et non des femmes peintres, pour qui la période de la Restauration a été propice : ouverture d'ateliers, expositions au salon, commandes de particuliers et de la maison royale, tout a contribué à l'éclosion de vocations et de vrais métiers.

Julie Duvidal en est la parfaite représentation : professeure de dessin d'Adèle Hugo, du temps de ses fiançailles secrètes avec le génial poète, elle a fait vivre de son pinceau toute sa famille : frère, soeur, neveu, parents... D'abord vilipendée par Victor Hugo, qui voulait interdire à Adèle de la fréquenter, de peur de ruiner sa réputation, elle a ensuite été la destinataire de ses poèmes. Elle a fait le portrait d'Adèle, de Léopoldine, du général Hugo et a fini par épouser le frère aîné de Victor, Abel, dans d'étranges circonstances. Exilée à Londres à la chute de Charles X, sans nouvelle de son mari criblé de dettes pendant plus de 2 ans, elle connaîtra des heures difficiles. Son fils Léopold, un original, féru de mathématiques, et peintre à ses heures, a pris soin de disperser l'œuvre de sa mère dans plusieurs musées, de peur qu'elle ne soit bombardée...

Son magnifique auto-portrait est sorti de la couverture de" La Belle-sœur de Victor H". J'irai lui faire un petit coucou lundi 14...


#artistes #VictorHugo #expositions #muséeLuxembourg #paris






6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout