• Caroline Fabre-Rousseau

La créativité

On me demande souvent si j’ai des tuyaux, des astuces pour être créatif. De nombreux métiers l’exigent, avec production obligatoire et régulière d’idées, de textes, de projets, d’illuminations.  Au risque de vous décevoir,  être créatif, ce n’est pas une affaire de recettes, c’est une façon de vivre.

Ce n’est pas mesurable, je dirais même que pour être créatif, il faut surtout accepter de ne rien produire. Et qu’il ne faut pas se mettre la pression, c’est contre productif.

La créativité, c’est tout un art de vivre, qui fait du bien en soi et autour de soi. 

  • Le premier outil, c’est un papier et un crayon

Le matin, il faut dégager la source, la nettoyer, donc vider sa rage, ses frustrations, ses doutes. Et ce, sur 3 pages. Vous verrez, la première sera d’humeur noire, la 2e grise et la 3e... rose. La vase qui trouble l’eau de votre mental se dépose au fond et vous y voyez plus clair. Délesté de ce qui nous encombre, notre cerveau respire et se libère. Pour cela, je conseille un cahier facile à emporter avec soi, pas trop épais, qui résiste aux accidents de mug. On laisse poser, on ne relit pas avant 15 jours et quand on y retourne, on prend un stabilo boss pour faire le ménage.

Dans la journée on a avec soi un petit carnet. On note la date, chaque matin et on jette toutes ses idées, les choses à faire, les gens à voir... On le garde à portée de main, même quand on se lave les dents (c’est fou le nombre d’idées qui me viennent quand je me brosse les dents).

Le soir on garde le carnet à portée de main, car il vaut mieux continuer à noter avant de se coucher (comme ça on dort mieux) et en cas de fulgurance nocturne, on a ce qu’il faut pour se rendormir aussitôt, l’esprit tranquille.

J’ai un autre carnet dédié aux livres à lire, aux musiques à écouter. Et encore un autre rempli de citations qui m’ont touchée. 

Vous me direz que ça fait beaucoup de carnets. Mais j’adore les carnets, c’est mon péché mignon, ils m’inspirent même... ;) Et ça me permet d’être à peu près organisée dans mon quotidien. 

Voilà pour l’écrit.


  • Le deuxième outil, c’est la solitude.

Il ne faut pas la fuir, pas la redouter. Elle est comme un cocon protecteur autour de l’être unique que vous êtes. Car être créatif, c’est être justement différent des autres. Une bonne idée, c’est celle que les autres n’ont pas.

Oui, on peut aller marcher seul, ce qui n’empêche pas de marcher avec quelqu’un à un autre moment. Rêvasser, regarder avec attention les arbres (ça permet au cerveau de faire une pause).

Oui, on peut aller voir une expo seul, quitte à y retourner avec un(e) ami(e). C’est fou ce qu’on peut voir dans un tableau, quand il n’y a pas un bruit autour de soi.

Oui, on doit débrancher de tous les outils numériques pour être seul pour de vrai. C’est comme ça que le mental se calme, que le cerveau se libère et que les idées surgissent sans prévenir. 

On se crée une réserve d’idées, on nourrit son imaginaire, on remplit la source...



  • Le troisième outil, c’est le corps.

Oubliez le mental, il n’est pas créatif. Il est raisonneur, logique, intelligent... fatiguant. Si vous aimez courir, mettez vite vos baskets et ne cherchez pas à trouver une idée géniale en courant, c’est le meilleur moyen de la faire fuir. Ou méditez, pour mettre le mental au repos, apaiser le stress. Ou boxez, ou jouez du piano, ou cuisinez, tricotez, faites tout ce que vous voulez, tout sauf réfléchir. Et surtout, amusez-vous ! Si vous décidez qu’il faut faire du sport pour être créatif, cela va être juste rébarbatif. La créativité, c’est jouer sans complexe et sans contrainte. 


Alors, vous vous dites : “Elle est bien gentille, avec ses conseils, mais quand est-ce qu’elle arrive cette fichue idée,  pourquoi elle ne me parle pas de mind mapping, de brain storming, de toutes ces techniques qui ont fait leurs preuves, non ? “ Ne vous inquiétez pas, vous allez devenir créatifs petit à petit, dans tous les domaines. Pas seulement au boulot. C’est un art de vivre, je vous dis. Vous allez découvrir le formidable outil qui vous permet de résoudre un problème épineux dans n’importe quelle situation : faire à dîner quand on n’a pas grand chose dans son frigo et que des amis débarquent. Travailler sans internet, parce que le fournisseur est encore une fois pas à la hauteur. Raconter une histoire à un enfant qui s’ennuie ou à un internaute qui butine sur le web. Et même écrire un roman ou une publication sur un blog ;)

Amusez-vous bien !


#créativité #écriture

23 vues1 commentaire

©2020 par Caroline Fabre-Rousseau. Créé avec Wix.com